Rue du Banquet : le renouveau

20 juillet 2020 à 16:01

Le 17 juillet 2020 restera gravé dans l’histoire de Bout du Pont de l’Arn. Après de longs mois, le chantier de la rue du Banquet a été enfin inauguré. Inauguration en présence du député Jean Terlier, du sénateur Philippe Bonnacarrère, des conseillers départementaux Florence Estrabaud et Daniel Vialelle ainsi que de nombreux élus locaux du bassin mazamétain et de la vallée du Thoré. Ce moment était forcément attendu par les habitants puisque les travaux avaient débuté en octobre 2019. Ils auraient dû s’achever en mars dernier mais la crise sanitaire est passée par là, retardant considérablement l’avancée du chantier. D’ailleurs, dans son discours, Bernard Prat n’a pas manqué de remercier toutes les personnes qui ont été impactées. « Mesdames, Messieurs, Merci pour votre patience. Merci pour votre compréhension. Merci du fond du cœur car ce chantier a été compliqué », a-t-il souligné avant d’ajouter :  » La réfection de la rue du Banquet était devenue, au fil des années, une Arlésienne. Les municipalités précédentes avaient voulu engager des travaux sans pour autant les concrétiser. Depuis 2008, j’avais émis le souhait, avec mes différentes équipes, de rénover cet axe très passant et par conséquent, très dangereux. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à nos fins et je peux vous assurer que nous en sommes tous fiers. » Il faut dire que cet axe très fréquenté a totalement changé de visage.

Une sécurité renforcée

Le leitmotiv de la municipalité était d’appuyer sur le volet sécurité. Effectivement, certains véhicules descendaient à grande vitesse. C’est pour cela que des chicanes ont été créées afin de les faire ralentir. Tout a été également repris. L’ensemble des réseaux, les lignes électriques et téléphoniques ont été enfouies et l’éclairage public a été passé en Led pour permettre les économies d’énergies. Quant aux trottoirs, ils ont été élargis. « Aujourd’hui, nous pouvons être satisfaits du résultat. L’esthétique n’a rien à voir avec ce que nous avons connu. Quant à l’aspect sécuritaire, le contrat est rempli », s’enthousiasme le premier magistrat Bout du pont de l’arnais. Ce dernier n’a pas oublié d’évoquer l’aspect financier du dossier. « Vous le comprenez bien, il est important. Ce sont plus de 700.000 euros qui ont été investis pour cette première tranche. A noter que l’Etat, grâce à la Dotation d’équipement des territoires ruraux, et le Département ont été à nos côtés ». Et qui dit première tranche, dit forcément deuxième voire troisième. « Effectivement, une deuxième tranche sera entreprise dès la fin de l’année. Elle concernera le chemin du Pays Bas, du carrefour de la rue du Banquet jusqu’au  cimetière. Là aussi, les réseaux seront repris et nous aménagerons un cheminement piétonnier. Comme nous l’avons fait précédemment, nous y associerons les habitants. Enfin, une troisième tranche viendra clôturer l’ensemble. Elle concernera la partie comprise entre la rue du Banquet et le cimetière. » La circulation a repris normalement ce lundi 20 juillet.


Discours de Bernard Prat

« Monsieur le Député,
Monsieur le Sénateur,
Madame et Monsieur les Conseillers départementaux,
Mesdames et Messieurs les maires,
Mesdames et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
 

Une fois n’est pas coutume, je voulais débuter ce discours par des remerciements. Remerciements envers tous les habitants de cette rue. Mesdames, Messieurs, Merci pour votre patience. Merci pour votre compréhension. Merci du fond du cœur car ce chantier a été compliqué.

La réfection de la rue du Banquet était devenue, au fil des années, une Arlésienne. Les municipalités précédentes avaient voulu engager des travaux sans pour autant les concrétiser. Depuis 2008, j’avais émis le souhait, avec mes différentes équipes, de rénover cet axe très passant et par conséquent, très dangereux. Aujourd’hui, nous sommes arrivés à nos fins et je peux vous assurer que nous en sommes tous fiers.

Le chemin a été semé de quelques embûches mais avec force et persévérance, nous parvenons toujours à concrétiser ce dossier. Pour nous accompagner, nous avons fait confiance au bureau d’étude Papyrus, représenté aujourd’hui par Samuel Biason. Dans ce projet, nous avons associé l’ensemble des habitants impactés. Deux situations leur ont été présentés. L’une permettait de passer la rue en sens unique et l’autre, qui a été choisie, laissait l’artère à double sens mais avec un système de chicanes afin de ralentir la vitesse des véhicules.

Ce choix a été cornélien mais il était le plus adapté. Le chantier a donc démarré en octobre dernier et devait se terminer en mars. Malheureusement les intempéries de l’hiver et la crise sanitaire sont passés par là engendrant un important retard.

C’est pour cela que je tiens, une nouvelle fois, à remercier les habitants qui ont fait preuve de beaucoup de patience. Finalement, vous avez trouvé votre rythme de vie avec la fermeture de la rue et je sais que tout cela vous a permis de vous rencontrer plus souvent.

Comme tous les chantiers, nous avons dû affronter quelques aléas. Rien n’est jamais simple mais avec du dialogue et de la compréhension, nous sommes parvenus à régler les problèmes qui se sont présentés. Tout a été repris. Le réseau pluvial et l’assainissement. Les lignes électriques et téléphones ont été enfouies. Les trottoirs ont été agrandis et repris. Quant à l’éclairage public, il a été passé au Led. Aujourd’hui, nous pouvons être satisfaits du résultat. L’esthétique n’a rien à voir avec ce que nous avons connu. Quant à l’aspect sécuritaire, le contrat est rempli. Avec la mise en place de ces chicanes, la vitesse des véhicules, montant et descendant, va être considérablement diminuée. C’était un souhait de tous les habitants et il a été notre leitmotiv tout au long des travaux.

Je tiens à remercier toutes les entreprises qui ont participé (Eiffage, Cegelec, Bouygues, 2G Coordination SPS, 2B Signalisation, Papyrus, Calas)

  • Eiffage représenté par Messieurs Philippe Alquier, Nicolas Fortanier, Nicolas Plazy et Julien Rodrigues
  • Cegelec avec M.Jérôme Prenat
  • Bouygues Energies et Services représenté par M.Stéphane Rivières
  • 2G Coordination SPS avec M. Laurent Gros
  • 2B Signalisation représenté par M.Benoît Bessières
  • Le bureau d’études Papyrus avec M.Samuel Biason
  • La société Calas représenté par M.Jérôme Calas

mais aussi le SDET (Syndicat départemental d’électrification du Tarn) représenté par M.Stéphane Sablayrolles, le SIVAT avec M.Laurent Monnier et l’Agence Adour Garonne représentée par M.Mathieu Magdeleine. Malgré les difficultés rencontrées, vous avez réalisé du bon travail. Merci.

Merci également à Jacques Barthès, notre adjoint aux travaux qui a suivi le chantier avec énormément d’assiduité. A Nathalie Joucla du service administratif qui a réalisé un important travail dans ce dossier mais aussi aux agents techniques qui sont intervenus à de multiples reprises.

Un mot sur le coût de ce chantier. Vous le comprenez bien, il est important. Ce sont plus de 700.000 euros qui ont été investis pour cette première tranche. A noter que l’Etat, grâce à la Dotation d’équipement des territoires ruraux, et le Département ont été à nos côtés. Merci pour votre aide mais je compte sur vous pour ne pas en rester là.

Effectivement, une deuxième tranche sera entreprise dès la fin de l’année. Elle concernera le chemin du Pays Bas, du carrefour de la rue du Banquet jusqu’après le cimetière. Là aussi, les réseaux seront repris et nous aménagerons un cheminement piétonnier. Comme nous l’avons fait précédemment, nous y associerons les habitants. Enfin, une troisième tranche viendra clôturer l’ensemble. Elle concernera la partie comprise entre la rue du Banquet et le cimetière.

Il y a quelques minutes, je relatais le retard pris à cause de la crise sanitaire. Je profite de ce moment pour vous dire combien je suis fier d’être le maire de ce village. Encore plus fier depuis quelques mois lorsque j’ai pu constater la solidarité des habitants quand nous étions au cœur de la crise. Mes élus (anciens et nouveaux) ont été également à mes côtés pour faire face. De nombreuses actions ont été menées. Les personnes les plus fragiles ont été suivies toutes les semaines. Nous les avons appelées régulièrement pour prendre des nouvelles. Plusieurs élus leur ont aussi apporté leur aide. Nous avons mis en place un numéro d’urgence joignable 7j/7 et 24h/24. Enfin, nous avons été dans les premiers à acheter des masques pour la population.

La distribution a eu lieu le 2 mai dernier. Ce fût des semaines compliquées mais, je crois que nous les avons surmontées avec beaucoup de sang-froid et d’entraide. Fin de la parenthèse.

Vous le voyez, mesdames et messieurs les élus, Bout du Pont de l’Arn ne cesse de se développer, de se moderniser. Je crois que c’est inscrit dans notre ADN. Ici, nous avons toujours besoin d’avancer.

Et je peux vous dire que ce sera toujours le cas pour les 6 prochaines années. Les nouveaux élus sont prévenus !!!! On ne va pas se reposer sur nos lauriers. Nous sommes au travail. Nous avons de nombreux dossiers dans les cartons. Je veux parler du nouveau lotissement communal qui sortira de terre à l’Estrade Basse, de la Maison partagée (dont nous avons acheté le bien) que nous souhaitons créer mais aussi de la sécurisation de la traversée du hameau de Cucussac (là aussi nous aurons besoin de l’Etat et du Département). Nous voulons aussi réaliser des liaisons douces et entrer de plein pied dans l’ère de l’écologie. Le développement économique reste une priorité pour moi l’arrivé de nouveaux commerces dans les bâtiments qui se trouvent derrière Centrakor. (retard en raison de la crise sanitaire) Une nouvelle zone d’activée est à l’étude et devrait sortir de terre d’ici quelques mois.

D’ailleurs je profite de votre présence Monsieur le Député et Monsieur le Sénateur pour vous faire part de mon désarroi et de ma colère face aux atermoiements des services de l’Etat et notamment de la DDT concernant certains dossiers d’urbanisme. Je pense notamment à la création de cellules commerciales en face l’hypermarché Leclerc. Le dossier traîne depuis de longs mois malgré l’accord du Permis de construire. Je vous l’avoue, cela est extrêmement fatigant pour les élus locaux que nous sommes.

Je n’oublie pas non plus les animations. Nous venons de vivre une très belle Fête Nationale et dès le 24 juillet, vous pourrez découvrir La Guinguette d’Arcachon que nous venons de créer en bordure de l’Arn au cœur de l’Aire de loisirs d’Arcachon. Une Guinguette dans l’esprit des années 30 qui sera ouverte le 24 donc mais également le 31 juillet et les 7 et 21 août.

Bout du Pont de l’Arn vit, Bout du Pont de l’Arn bouge, Bout du Pont de l’Arn attire mais dans les années à venir tout cela ne sera possible qu’en étant membre d’une intercommunalité forte et active. Aujourd’hui, vous le savez tous autant que moi, nous sommes à la croisée des chemins. En l’état actuel des choses, la Communauté de communes Thoré Montagne Noire ne peut pas continuer ainsi. Nous devons trouver des solutions afin que notre territoire retrouve de l’attractivité et une valeur ajoutée. Je suis persuadé que c’est en se rapprochant de nos voisins et amis du bassin mazamétain que nous serons plus forts et que nous aurons plus de poids dans les décisions du sud du Tarn. Je sais que rien n’est facile mais nous devons tous tirer dans le même sens pour le bien de notre territoire et de ses habitants. C’est notre rôle.

Je ne serai pas bien plus long. Merci encore aux habitants, aux entreprises et aux élus qui ont suivis avec beaucoup d’assiduité ce projet. »