Le grand saut pour les nouveaux paras

25 octobre 2019 à 11:34

Il y avait de l’émotion, beaucoup d’émotion. Jeudi dernier, la compagnie de l’adjudant Baix du 8ème RPIMa de Castres s’est vu remettre les fourragères. Cette cérémonie, qui s’est déroulée sur le Pont de Gauthard, lieu hautement symbolique de la Seconde Guerre Mondiale, marque la fin d’une formation rude et intense de six mois pour la vingtaine d’engagés. Une formation qui s’est terminée par un raid au départ de Carcassonne et par un passage au Pic de Nore. Sous les yeux de leurs familles, des élus locaux et des anciens du « 8 », les marsouins parachutistes sont entrés officiellement dans cette grande famille qu’est le 8ème RPIMa de Castres. Une famille qui est déployée aux quatre coins du monde, là où les intérêts de la France et la sécurité de ses ressortissants sont menacés. Une famille unie dans toutes les situations, c’est ce qu’a souligné dans son discours le Colonel Prod’Homme, commandant du régiment. Un discours rempli de force, de courage, d’abnégation. Des qualités nécessaires aux nouveaux soldats afin de faire face à leurs futures opérations.

« Un grand honneur de vous accueillir »

La cérémonie s’est ensuite poursuivie à la salle polyvalente. Bernard Prat, premier magistrat de Bout du Pont de l’Arn, n’a pas manqué de mettre en lumière son admiration et sa reconnaissance envers ces nouveaux engagés. « C’est un grand honneur de vous accueillir mais les honneurs que nous vous faisons sont souvent maigres dans nos vies paisibles par rapport au courage, l’abnégation et la solidité physique et psychologique que demande une carrière militaire. Peu d’hommes sont dotés des qualités suffisantes pour y avoir accès, et vous, les jeunes promus d’aujourd’hui, en faites partie. Au nom de notre village tout entier, je vous félicite d’avoir réussi cette étape avec succès. Que nos pensées et notre reconnaissance vous accompagne tout au long de vos belles carrières sous les drapeaux. » Tous font, aujourd’hui, la fierté de la France.