L’union fait la force

2 juillet 2018 à 14:49

C’est une décision historique que viennent de prendre les élus de Bout du Pont de l’Arn et de Mazamet quand on connait les différentes querelles passées entre les deux entités. Les deux communes se regroupent donc administrativement afin de créer une commune nouvelle. Pas de changement de nom mais un seul budget pour les deux villes déléguées. Le dossier a rapidement évolué puisque l’idée a germé dans les têtes il y a, à peine, deux mois. « Depuis l’an dernier, nous sommes dans une situation de blocage à la Communauté de communes Thoré Montagne Noire. Plusieurs élus persistent à vouloir se rapprocher de la montagne (Lacaune et Brassac). Pour nous, ce choix est une aberration sans parler de certaines orientations politiques que nous n’acceptons pas », explique Bernard Prat, premier magistrat de Bout du Pont de l’Arn. « La seule solution était donc de créer cette commune nouvelle afin que nous puissions sortir de la CCTMN et intégrer la Communauté d’agglomération Castres-Mazamet. En ce sens, avec Olivier Fabre, nous avons rencontré le préfet. C’est vrai que c’est rapide mais la décision devait être prise avant le 15 septembre », poursuit-il. Alors quelles seront les conséquences sur la population bout du pont de l’arnaise ?

De nouveaux services

Tout d’abord, il est important de dire que ce regroupement n’est pas une fusion puisque la mairie de Bout du Pont de l’Arn restera ouverte au public et les habitants seront accueillis comme c’est le cas aujourd’hui. « Le village va garder son identité. Les services vont perdurer (école, associations, animations,etc…). Il n’y aura pas de changements. Ce regroupement va surtout nous permettre d’être plus forts et d’amener aux Bout du pont de l’arnais de nouveaux avantages comme le Libellus, des prix attractifs pour la piscine et la médiathèque, la police municipale, des aides pour installer chez soi un système de surveillance ou bien la télésurveillance pour les personnes âgées. Tout cela n’est pas négligeable », souligne Bernard Prat.
Ensuite, quid des impôts locaux ? « Concernant la taxe d’habitation, vous le savez, elle va être progressivement supprimée mais nous nous sommes rendu-compte que nous avions un taux légèrement supérieur à celui de Mazamet. Pour la taxe foncière, nous allons procéder à un lissage sur 12 ans. L’an prochain, les habitants constateront un légère diminution, ça se stabilisera en 2020 avant d’augmenter légèrement par la suite. » Un lissage qui sera également effectif pour les entreprises qui payent la CFE.

Des explications qui seront développées lors des réunions publiques (mercredi 04/07 à 18h30 sur la place de la mairie à Bout du Pont de l’Arn et le lundi 09/07 à 18h15 au palais des congrés de Mazamet). En outre, les élus bout du pont de l’arnais tiendront des permanences en mairie les 10 et 11 juillet afin de recevoir les habitants avant le vote des deux conseils municipaux le 12 juillet. Un nouvelle page de l’histoire du bassin mazamétain est en train de se construire.